Industrie 4.0 : le premier modèle d’usine connectée à Saclay

Un concept d’usine novateur pour l’industrie du futur

En 2016, le cabinet de conseil en stratégie d’entreprises, le Boston Consulting Group a mis en place son Innovation Center for Operations (ICO) sur le Plateau de Saclay. Cette usine pionnière de 1 200 m², est dédiée à la mise en application de technologies aux chaînes de production.

Destinée à la formation et à la démonstration pour des professionnels qui souhaitent perfectionner leurs compétences, l’ICO permet notamment à des entreprises d’avoir accès à des conseils pour moderniser leurs outils de production, notamment par le biais de technologies comme :

  • Robotique
  • Réalité augmentée
  • Intelligence artificielle
  • Imprimante 3D
  • Simulation numérique
  • Big data
  • Systèmes de blockchain

Bonbons, scooters, machine à laver, sèches linge …

Les formations présentent deux lignes de productions : l’assemblage de scooters et la fabrication de bonbons. L’utilisation de l’intelligence artificielle dans les processus de production permet notamment de diminuer le temps de formation, le temps de production du cycle tout en limitant le risque d’erreur. Par exemple, le temps de production des scooters est passé de 8 à 3,5 minutes. Quant à l’analyse des données, elle permet aux machines de reconnaître la qualité visuelle des bonbons.

En présentant de telles technologies, l’ICO inspire les industriels à moderniser leurs processus de production en permettant aux usines d’être plus flexibles et plus productives. Sur une même ligne d’assemblage, l’ICO est en capacité de produire différents produits tout en réalisant d’importants gains de compétitivité : scooters, machine à laver ou sèche-linge.

Le site de Saclay parmi 10 dans le monde

Depuis son ouverture, ce centre a accueilli 180 entreprises et formé près de 3000 personnes venant du monde entier, comme la deuxième entreprise de télécoms chinoise ou encore des groupes industriels dans l’automobile et l’acier.

Aujourd’hui, ce concept s’est développé dans d’autres pays, avec dix autres centres implantés dans le monde, comme en Chine ou au Brésil.

Le directeur de l’usine Moundir Rachidi voudrait désormais proposer des stages de deux à trois jours et il n’exclut pas la possibilité de s’associer avec des sociétés spécialisées dans la production de scooter et de bonbons à l’avenir, afin de développer une véritable production.

 

L’industrie 4.0 : vers des usines de plus en plus connectées ?

L’industrie 4.0 vise à rendre les systèmes de production davantage autonomes, en s’appuyant sur des technologies novatrices, telles que l’intelligence artificielle, l’internet des objets ou les systèmes cyber-physiques.

Ces évolutions aboutissent à une robotisation et à une numérisation de plus en plus importante des centres de production, permettant d’accroître la productivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu
Share This