La plus grande centrale photovoltaïque d’Île-de-France se prépare à Marcoussis dans l’Essonne

La plus grande centrale photovoltaïque d’Île de France se prépare à Marcoussis dans l’Essonne

La commune de Marcoussis recherchait une nouvelle vocation à ce terrain excentré et inexploitable de 46 hectares, entouré par N118, l’A10, la ligne du TGV Atlantique. La parcelle, ancienne friche et lieu de stockage des remblais des aménagements alentours, entre dans une démarche de revitalisation et va accueillir la plus grande centrale photovoltaïque d’Île-de-France pour un investissement estimé à 20 millions d’euros. La commune de Marcoussis s’est rapprochée du Sigeif (Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Île-de-France qui regroupe 185 communes), de la Compagnie du Soleil (groupe Engie) et de la Communauté Paris-Saclay afin d’élaborer ce projet de ferme solaire. Après plusieurs études techniques et environnementales, le projet prévoit l’installation de 62 900 panneaux solaires, sur une emprise d’environ 14 hectares. La puissance que produiront ces panneaux, 24 MWc (Méga-Watt crête, puissance maximale) à terme, couvrira la consommation énergétique annuelle d’environ 11 400 habitants alors que Marcoussis en compte 8 200.

Ce projet majeur, pour la commune, l’est aussi pour la Région, puisqu’il contribuera de façon significative à l’atteinte des objectifs du schéma régional climat-air-énergie en matière de solaire photovoltaïque et, ainsi, à la diminution de la dépendance énergétique de l’Île-de-France. Il s’inscrit dans le cadre de l’appel d’offres n° 4 de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) et nécessitera deux ans de développement entre le dépôt du permis de construire à la mi-janvier 2018, le dépôt du dossier en décembre 2018 auprès de la CRE puis, s’il est retenu, sa mise en service industrielle au premier trimestre 2020.

« A Marcoussis, la volonté d’innovation s’accompagne toujours d’une nécessité d’être précurseur en matière d’écologie, quitte à sortir un peu des sentiers battus. C’est pour cela que nous tenons beaucoup à l’installation d’un berger et de ses moutons sur les 40 ha du projet de ferme solaire. Cela participe à la requalification durable de cette ancienne friche » explique Olivier Thomas, maire de Marcoussis et conseiller régional.  Un financement citoyen est également prévu.

Plus d’information sur le projet et son calendrier ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu
Share This